W
NW
N
N
NE
W
the Degree Confluence Project
E
SW
S
S
SE
E

Reunion

22.8 km (14.2 miles) W of Pointe des Aigrettes (Cape), Saint-Paul, Reunion
Approx. altitude: 0 m (0 ft)
([?] maps: Google MapQuest Multimap world confnav)
Antipode: 21°N 125°W

Accuracy: 18 m (59 ft)
Click on any of the images for the full-sized picture.

#2: View to the South #3: View to the North #4: View to the West #5: GPS reading with map and data #6: St-Gilles' harbour #7: Maeva II at St-Gilles #8: Back to harbour #9: Beach near St-Gilles #10: Google Earth view with track record

  { Main | Search | Countries | Information | Member Page | Random }

  21°S 55°E  

#1: View of La Réunion from Confluence 21S 55E

(visited by Fabrice Blocteur, Philippe Poisson and Catherine Dancausse)

English version

Français

03-Fév-2012 -- Bien que j’habite à la Réunion depuis quelques années et qu’aucun des sept confluents identifiés n’avait encore été visité, je n’avais jamais eu l’occasion d’aller en reconnaître un seul. La raison principale est qu’ils sont tous situés en mer, les deux plus proches encadrant l’île de chaque côté à exactement 22,8 km de la côte.

Aller en mer depuis une île semble facile, sauf que La Réunion — en dépit du fait qu’elle soit située dans l’Océan indien, une région qui n’est pas reconnue comme étant parmi les plus riches sur terre — est administrativement française et... chère. En effet, cette petite île de 2512 km² avec une population d’un peu plus de 800.000 habitants fait partie des départements d’outre-mer français, est partie intégrante de la République, avec le même statut que les départements situés sur le continent européen, et est à l’intérieur de la zone euro avec un niveau de vie comparable à l’Europe occidentale ou à l’Amérique du Nord.

Je m’étais renseigné à plusieurs reprises pour savoir si quelqu’un pourrait m’emmener en mer pour un prix raisonnable… sans succès. Un de mes amis avait bien essayé de m’emmener à bord d’un voilier pour un essai, mais ça ne s’était pas très bien passé et j’avais abandonné. Puis une station de télévision s’est intéressée au projet et j’ai décidé d’investir un peu d’argent et de louer un bateau de pêche au gros pour nous emmener jusqu’au confluent 21S 55E.

J’ai donc quitté mon appartement le 3 février en moto juste avant le lever du soleil et, lorsque je suis arrivé au port de Saint-Gilles, le soleil était levé et le ciel entièrement dégagé des nuages nocturnes. Philippe Poisson, le capitaine du bateau de pêche Maeva II était prêt et m’attendait. Nous avons patienté quelques minutes supplémentaires pour l’arrivée de Catherine Dancausse, la journaliste de télévision d’Antenne Réunion, afin qu’elle trouve son chemin jusqu’au lieu de rendez-vous et, peu de temps après six heures, nous étions en mer à une vitesse légèrement supérieure à 10 nœuds.

Mon principal souci était d’atteindre le point et de ne pas être capable de voir la terre. En effet, non seulement la terre était-elle située à 14 miles du confluent, mais elle était à contre-jour et en partie noyée dans la brume matinale. Heureusement, quand nous avons atteint le point une heure et demie plus tard, l’île était visible en travers de l’horizon avec des nuages planant juste au-dessus. Le sommet du Piton des Neiges, le point culminant de l’île à 3.070 mètres d’altitude, pourrait même être vu au-dessus des nuages.

Le capitaine du bateau s’est arrêté assez longtemps pour me permettre de prendre quelques clichés. Après avoir passé le point 21S 55E, nous avons continué sur notre lancée pour aller jeter un œil à un autre bateau de pêche au gros un peu plus loin, qui venait de prendre un poisson et, sur le chemin du retour, nous avons à nouveau traversé le confluent et j’ai pris quelques photos supplémentaires.

Le reportage devait être diffusé le soir même pour les nouvelles de sept heures. Puis il a été reporté au week-end... puis à la semaine suivante... et au week-end. Enfin, un mois plus tard, j’ai reçu un SMS de la même journaliste pour me dire que le sujet avait été... « effacé par erreur ».

Quoi qu’il en soit, après avoir fait la première visite d’un confluent à Mayotte l’an dernier, un autre département français d’outre-mer également situé dans l’Océan indien, j’ai été très heureux de pouvoir faire également la première visite d’un confluent à La Réunion.

English version

03-Feb-2012 -- Although I’ve been living in La Réunion for a couple of years and hadn’t yet visited any of the seven identified Confluences, I had never had the opportunity to go to one either. The main reason was that they are all at sea, the two closest flanking the island at exactly 22.8 km away from the cost on both sides.

To easily go to sea from an island seems logical, except that La Réunion – despite the fact that it’s located in the Indian Ocean, a region not recognized as being among the richest on earth – is administratively French and… expensive. Indeed, this tiny island of 2,512 km² with a population of a bit more than 800,000 is one of the overseas departments of France, an integral part of the Republic with the same status as those French departments situated on the European mainland, and is inside the Euro zone with an almost identical standard of living as Western Europe or North America.

I had inquired around several times to see if someone could take me to sea for a reasonable price… without luck. A friend of mine had also tried to take me on a sailing boat for a try, but it didn’t go too well and I had given up. Then a TV station got interested in the project and I decided to invest a bit of money and to rent a sport-fishing boat to take us all to the confluence 21S 55E.

I left my apartment on 3 February by motorbike just before sunrise and by the time I got to Saint-Gilles’ harbour, the sun was up and the sky entirely clear of the remaining night clouds. Philippe Poisson, the captain of the Maeva II fishing boat was ready and waiting. We hang on a couple of minutes for Catherine Dancausse, the TV reporter from Antenne Réunion, to find her way to the meeting point and, shortly after six, we were at sea at a speed just above 10 knots.

My main concern was to reach the point and not be able to see the land. In fact, not only was that land 14 miles away from the Confluence, but it was also backlit by the morning sun and partly drowned in blue mist. Fortunately, when we reached the point an hour and a half later, the island was visible across the horizon with clouds hovering just above it. The top of the Piton des Neiges (Snow Peak), the highest point on the island at 3,070 meters above sea level, could even be seen above the clouds.

The captain stopped the boat long enough for me to snap a few shots. After passing the point 21S 55E, we continued on the same course to take a look at another sport-fishing boat a bit further away which had just caught a fish and, on our way back, we crossed the point again and I took a few more photos.

The subject was supposed to be broadcast that same evening for the 7 o’clock news. Then it was delayed to the weekend… and then to the following week… and weekend. Finally, a month later, I received an SMS from the same reporter telling me that the footage had been… “erased by error”.

Anyway, after making the first visit of a Confluence in Mayotte last year, another French overseas department also located in the Indian Ocean, I was very glad to have made the first visit to a Confluence in La Réunion as well.


 All pictures
#1: View of La Réunion from Confluence 21S 55E
#2: View to the South
#3: View to the North
#4: View to the West
#5: GPS reading with map and data
#6: St-Gilles' harbour
#7: Maeva II at St-Gilles
#8: Back to harbour
#9: Beach near St-Gilles
#10: Google Earth view with track record
ALL: All pictures on one page (broadband access recommended)
  Notes
Out in the ocean, but with a view of Réunion